Nos destinations

Portable : 0694 23 74 42 | E-Mail : contact@atmosphere-amazonie.fr

PÊCHE AU COUP

peche-coup-one

Pêche au coup

Normalement, pêche pratiquée avec un amorçage pour attirer le poisson vers le pêcheur.


Connaissance des poissons



En Guyane, la pêche au coup est surprenante par la diversité des espèces et par leur combativité. Les principaux poissons que l’on rencontre au bout de la ligne appartiennent à :
• L’ordre des Characiformes qui se répartissent en 11 familles avec 140 espèces répertoriées. Ils représentent 35% de l’ichthyofaune local.
• L’ordre des Siluriformes qui se répartissent en 12 familles avec une centaine d’espèces observées.
• Sans oublier les nombreux perciformes de la famille des Cichlidae dont environ 40 espèces sont répertoriées.

Les principales espèces recherchées sont les karps, qui, à taille égale n’ont pas d’égales en combativité. Certaines atteignent le poids respectable de 2-3 kg. Les Koumarous, Pacous et Piranhas qui peuvent atteindre 4-5 kgs. Les nombreux petits siluriformes (barbe roche, jamé gouté et autres cocos), sans oublier les gros qui ne négligent pas les petits appâts.

J’ai déjà pris des aïmaras aux grains de maïs. Les surprises, en Guyane, sont donc courantes… Pour les poissons blancs, les principales espèces que l’on nomme « yayas » en Guyane sont les Astyanax et les Moenkhausia (gardons locaux), les Poptella (brèmettes) et les Bryconops (notre ablette locale). Les petits perciformes, préférant les esches carnées sont nommés Prapras et Poson madame…

Découverte de la rivière



Poste de vie et habitat
La pêche y est très difficile sans embarcation car il y a peu d’accès aux fleuves et rivières hormis les dégrads. Tous les milieux sont pêchables, du fleuve profond au courant calme ou soutenu, les zones de saut avec tout le panel de courant et de contre courant, de roche et de plage de sable, les rivières encombrées au petit ruisseau à l’eau cristalline très rafraîchissante…

La pêche, matériel et technique



Matériel à prévoir
• Canne de 4 et 7 m télescopique.
• Plioir pour ligne, élastique.
• Bobine de fil de 12 à 24 centième.
• Pochettes d’hameçons montés ou non montés du n° 18 au n° 6, avec ou sans oeillet dans les plus grosses tailles.
• Boite de plombs fendus mous de différentes tailles, sondes.
• Flotteurs fusiforme, poire et boule de taille moyenne, environ 1 à 3g. ( prévoir des lignes plus lourdes en cas de vent ).
• Dégorgeoir, pince, ciseaux.
• Une boite de rangement, chiffon.
• Bourriche ou seau pour mettre les prises.
• Epuisette.
• Seaux et tamis pour l’amorce.
• Boites pour les différents appâts.( asticots, vers, larves, etc…).
• Amorce pour petits poissons ( non collante en eau calme et collante en eau courante). (mettre 30 %de terre ou d’argile + 10 % d’arôme). Couleur de l’amorce en rapport avec celle du fond pour les petits poissons.
• Amorce pour beaux poissons.
• Agrainage au maïs…

Préparation du matériel



Prévoir des lignes d’avance, car de nombreux yayas, cocos, pacoucines, jeunes Koumarous et les Karps ont souvent des dents qui abîment très rapidement les bas de ligne. Pour les pêches de surface, il faut jouer le jeu de la finesse et changer souvent son bas de ligne. Par contre, en cherchant les beaux poissons vers le fond, on peut utiliser de petits hameçons à oeillet avec un petit bas de ligne en nylon plus fort ou en tresse acier fin et souple.

Pour la ligne, prévoir une longueur de fil légèrement inférieure à la longueur de la canne. Faire une plombée massive ajustée d’un plomb de touche avec des plombs de petite taille (évite les emmêlages). Equilibrer le flotteur au ras de l’antenne. Ne pas oublier de couper le fil ayant servi à pincer les plombs pour qu’ils puissent être déplacés facilement sur la ligne. (ex : en plombée régulière, qui permet de faire descendre la ligne plus légèrement et de pêcher entre deux eaux si pas de touche au fond).Raccourcir le bas de ligne, ne garder que 10 à 15 cms.

Noeuds : raccordement au scion par une boucle si élastique intérieur. Noeud de cuillère si anneaux et directement avec l’élastique ayant servi à accrocher la ligne sur le plioir avec un scion nu. Boucle dans boucle pour le bas de ligne.
Astuce : fixe-ligne sur le plioir : on prend un élastique roubaisien (plus fin ), on fait une boucle pour l’attacher au plioir et on pince un plomb fendu sur l’élastique et la ligne (facilite le montage et la rapidité au bord de l’eau).

INFOS
Je n’ai pas pratiquer les pêches à la longue coulée type anglaise, bolognaise et franglaise… mais il est certain quel doit être productive. Avis au amateurs…

La Guyane en images













Pin It on Pinterest

Share This