Nos destinations

Portable : 0694 23 74 42 | E-Mail : contact@atmosphere-amazonie.fr

LA TORCHE TIG

torche-tig-one

La Torche Tig

LA TORCH’ TIG

ORDRE DES SILURIFORMES

Famille des Pimelodidae

Elle regroupe environ 300 espèces de poissons chats à peau nue

2 espèces en Guyane

PSEUDOPLATYSTOMA FASCIATUM et TIGRINUM (Linnaeus, 1766)

TORCHE TIG’, ROUI, COUI

Brésil : Surubim, Pintado


Description



Ce silure est un gros Pimélodidae prédateur dont le poids atteint 15/17 kg. De forme allongée, sa tête plate est pourvue d’une bouche très avancée. Son corps, brun sur le dos et blanc sur le ventre, voit ses flancs et son dos rayés transversalement par de fines bandes blanches alternant avec des bandes noires, plus larges. Des points noirs sont disséminés sur son dos, ses nageoires et sa tête (uniquement en Guyane pour la tête).

La mobilité de ses très longs barbillons qui portent des récepteurs du goût et jouent un rôle important dans la reconnaissance de l’environnement direct et des proies, est assurée par des muscles spécialisés (idem pour tout les siluriformes).

Biologie et distribution



Il semble cantonner ses activités de chasse au fond des rivières, y capturant pour l’essentiel des espèces benthiques.
Il fréquente l’ensemble du cours principal du fleuve et parfois la foret inondée

Pêche



Il se capture, à la trappe, au filet comme à la ligne, surtout en soirée, de nuit et le matin.

Les techniques de pêches


« le coup du matin et du soir »

La pêche est le meilleur a la tombée de la nuit lorsque les piranhas deviennent moins actif – Idem le matin juste avant que le jour se lève.


La pêche la plus productive se pratique aux appâts naturels, au posé ( poisson mort, vif et morceaux de poissons), à soutenir, et les pêches en dérive, toc et poissons morts maniés. Ces postes de prédilection sont les zones bien oxigénées, à l’amont et surtout à l’aval des sauts. Dans les fosses en saison des pluies.

Pêche au vif ou appât. Une canne polyvalente puissante pour pêcher au posé ou au flotteur voir avec de très gros poppers de puissance 100/150g type baroudeur de 3m en 3 brins de préférence. Moulinet débrayable avec frein progressif garni de 150 à 200m de 45/100. Prévoir bobine de rechange. Préférer des hameçons à hampe courte et large courbure. Hameçons en 3/0 ; 5/0 ; 6/0 ; 9/0 et circle hook de 5 à 15/0.

Les « circle hook » sont particulièrement prenants mais de bons hameçons de 5/0 à 15/0 suffisent. Plombs ( olive de 30 à 100g et plombs divers suivant les montages allant jusqu’à 150g…), flotteurs de 15g à 150g…

Les montages de bases se font avec de la crinelle d’acier, indispensable, les Aïmaras se prennant sur les mêmes montages, 1 m environ de 20 kg.

Fil nylon ou tresse. Attention pour les tresses, la torche, lorsqu’elle est piquée, démarre directement en direction de la rive pour s’enrouler autour des bois.
Se pêche traditionnellement à la trappe, cordelette avec bas de ligne acier, un hameçon de 10/15/0, escher d’appâts vivant ou fraîchement tué (petits oiseaux, rongeurs), le tout accroché à une branche souple.

La Guyane en images













Pin It on Pinterest

Share This